العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Explosion d'un dépôt de munitions en Tanzanie: 20 morts et des dizaines

Explosion d

Douze personnes ont été blessées jeudi à Sanaa lors de violents heurts entre manifestants et partisans du pouvoir qui se poursuivent depuis cinq jours, a rapporté un correspondant de l'AFP sur place. ...

Les manifestants, des étudiants pour la plupart, estimés à quelque 2.000 personnes, ont été attaqués dès leur sortie du campus par des partisans du Congrès populaire général (CPG), armés de gourdins et de pierres.
"Le peuple réclame la chute du régime", répétaient d'une seule voix les étudiants, certains ripostant à coups de pierre à leurs attaquants.
Douze manifestants ont été blessés, selon le correspondant de l'AFP. Les forces de sécurité ont tiré en l'air pour tenter de séparer les deux parties.
Mercredi, au moins dix étudiants ont été blessés lors d'affrontements similaires. Des centaines d'étudiants avaient tenté de marcher vers le palais présidentiel sur la place Sabiine, avant d'être sauvagement pourchassés par des partisans de M. Saleh, armés de gourdins, de poignards et de pierres.
Etudiants et militants de la société civile manifestent depuis cinq jours pour réclamer la chute du régime du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1978.
L'opposition parlementaire, qui a décidé de reprendre le dialogue avec le régime, est restée à l'écart de la contestation. Elle n'a plus organisé de manifestation depuis une marche de dizaines de milliers de ses partisans le 3 février, après les promesses de réformes annoncées par le chef de l'Etat.
M. Saleh avait annoncé le 2 février le gel des amendements constitutionnels lui permettant de briguer un nouveau mandat en 2013, et affirmé qu'il ne chercherait pas à ce que son fils lui succède.
A Aden, principale ville du sud du pays, la situation était calme jeudi au lendemain de la mort de deux manifestants dans des heurts avec des policiers, selon le correspondant de l'AFP.
Des manifestations anti-gouvernementales avaient eu lieu dans les différents quartiers d'Aden dans la nuit, pour réclamer la chute du régime, selon le correspondant.
Vingt manifestants au moins ont été arrêtés jeudi à la suite de ces troubles, selon un responsable local.
Deux manifestants avaient été tués et deux blessés lors d'affrontements entre les forces de sécurité et des centaines de manifestants qui s'étaient regroupés sur une place servant de gare routière à Aden avant de prendre d'assaut le siège de la municipalité dans le quartier de Mansoura.
En début de soirée, plusieurs manifestants avaient également tenté d'attaquer à coups de pierres un poste de police et la prison centrale de la ville.

إضافة تعليق

انظر أيضا