العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Excuses iraniennes après l'interpellation d'un diplomate espagnol à Téhéran (Madrid)

Excuses iraniennes après l

Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a présenté ses excuses pour l'interpellation lundi à Téhéran d'un diplomate espagnol, a annoncé le ministère espagnol des Affaires étrangères....

M. Mottaki a eu une conversation au téléphone avec son homologue espagnole, Trinidad Jimenez, au cours de laquelle il a présenté les excuses de son gouvernement pour cet incident qui avait été qualifié de très grave par Madrid.
Mme Jimenez avait protesté contre cette interpellation qui avait duré quatre heures et indiqué que l'Espagne envisageait de rappeler son ambassadeur à Téhéran pour consultation si Téhéran ne présentait pas d'excuses dans les 48 heures.
Le diplomate, un conseiller d'ambassade ayant en charge les affaires consulaires à Téhéran, avait été arrêté par la police iranienne alors qu'il se trouvait en voiture et se dirigeait vers l'ambassade d'Espagne, avait indiqué le ministère espagnol des Affaires étrangères.
Les policiers iraniens avaient interpellé le fonctionnaire espagnol sans prendre en compte son statut de diplomate, violant ainsi la Convention de Vienne, avait affirmé Mme Jimenez.
Selon le journal El Pais, la police iranienne a accusé ce diplomate d'avoir assisté à la manifestation antigouvernementale interdite qui s'est déroulée lundi dans le centre de Téhéran.
Le gouvernement espagnol avait convoqué l'ambassadeur d'Iran pour obtenir des explications et exprimer sa protestation pour des faits très graves et inacceptables.
Le ministère français des Affaires étrangères a également convoqué jeudi par solidarité européenne l'ambassadeur d'Iran à Paris, Seyed Mehdi Miraboutalebi, pour dénoncer cette détention qualifiée d'inacceptable.
 

إضافة تعليق

انظر أيضا