العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

En retard pour son vol, il lance une alerte à la bombe et finit en prison

En retard pour son vol, il lance une alerte à la bombe et finit en prison

DR

Un ressortissant français a été condamné à dix mois de prison par la justice britannique pour avoir lancé le 11 mai dernier une fausse alerte à la bombe après que l'embarquement à bord d'un vol entre l'aéroport de Gatwick et Los Angeles lui avait été refusé parce qu'il était trop en retard.

 Jacob Meir Abdellak, un bibliothécaire de 47 ans vivant à Londres, avait appelé la police huit minutes seulement avant le décollage du vol Norwegian Air à destination de Los Angeles en affirmant qu'il y avait une bombe à bord.   Le départ de l'avion avait été retardé de 90 minutes pour permettre un nouveau contrôle des passagers. Jacob Meir Abdellak avait alors tenté de profiter de ce délai pour embarquer mais il en avait été empêché par l'équipage qui le trouvait trop agité, a témoigné la police au tribunal.  

Le Français a été arrêté le 22 mai alors qu'il s'apprêtait à prendre un autre vol pour les Etats-Unis, l'enquête de la police de Gatwick ayant établi que le numéro qui avait servi à lancer l'alerte à la bombe était le même que celui qu'il avait fourni à Norwegian Air pour l'enregistrement.   Jacob Meir Abdellak a d'abord prétendu qu'il avait perdu sa carte SIM, avant de finalement plaider coupable mardi lors de sa comparution devant un tribunal londonien.   Il a écopé de dix mois de prison et d'une amende de 140 livres (156 euros).  

"C'était une décision ridicule de la part d'Abdellak, qui a inventé une menace très grave à son seul profit. (...) Il a cru que c'était une bonne idée mais c'est la pire décision qu'il ait jamais prise", a commenté l'inspecteur en chef de la police de Gatwick, Marc Clothier.   

إضافة تعليق

انظر أيضا