العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Deux suspects de l'attaque à Barcelone incarcérés, un autre libéré

Deux suspects de l

DR

Le juge espagnol chargé de l'enquête sur les attaques en Catalogne la semaine dernière a ordonné mardi le placement en détention de deux suspects, le prolongement de la garde-à-vue d'un troisième et la remise en liberté du quatrième, montre un document judiciaire.

 Les deux hommes, Mohamed Houli Chemlal et Driss Oukabir, ont été inculpés pour appartenance à une organisation terroriste, meurtre et possession d'explosifs. Un troisième, Salh El Karib, propriétaire d'un café internet à Ripoll, fait l'objet d'investigations supplémentaires, tandis que le quatrième, Mohamed Aalla, va être libéré sous conditions. Les quatre suspects, présentés comme les seuls membres encore en vie d'une cellule de douze hommes responsable des attentats qui ont fait 15 morts, ont comparu pour la première fois mardi devant l'Audience nationale, qui a compétence pour les faits de terrorisme. Ils avaient auparavant été transférés de Barcelone à Madrid.  

Lors de leur audition par le juge Fernando Andreu, deux suspects ont déclaré que l'ancien "imam" de Ripoll, un village de Catalogne, était l'instigateur de l'attentat et que celui-ci devait à l'origine être de plus grande ampleur grâce à l'emploi d'explosifs.   Abdelbaki Es Satty, le "cerveau" présumé, est mort dans l'explosion d'une maison à Alcanar la nuit qui a précédé l'attaque sur les Ramblas à Barcelone.  

Un billet d'avion à destination de Bruxelles au nom d'Abdelbaki Es Satty a été retrouvé dans la maison détruite, indique l'acte judiciaire. Les enquêteurs ont aussi mis la main sur un document de l'organisation terroriste Etat islamique, qui a revendiqué l'attaque.  L'un des suspects a par ailleurs déclaré au magistrat que les éléments devant servir à la confection de la bombe avaient été achetés en Espagne et dans des pays étrangers, a-t-on précisé de source judiciaire. 

إضافة تعليق

انظر أيضا