العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Des Tariqas soufies de Madih et Samaa animent les soirées du festival de Fès de la culture soufie

Des Tariqas soufies de Madih et Samaa animent les soirées du festival de Fès de la culture soufie

DR

Des Tariqas soufies de Madih et Samaa animent les soirées de la 11-ème édition du festival de Fès de la culture soufie, organisée du 20 au 27 octobre autour du thème ‘’présence du soufisme’’.

La première soirée a été donnée, dimanche dernier au somptueux jardin de Jnane Sbil, par la Tariqa Boutchichya qui a interprété des chants tirés du riche patrimoine soufi, exprimant diverses manifestations de la foi, à travers les invocations d'Allah et les éloges du Prophète Sidna Mohammed.  

Sous l’impulsion du cheikh Hamza Qadiri Boutchichi, puis par son fils et successeur Jamal, la tariqa a entrepris une véritable revivification du soufisme. Très active depuis une quarantaine d’années, elle est présente aujourd’hui sur presque tous les continents.  

Lundi, c’était autour de la tariqa Sqalliya d’emporter le public dans un authentique voyage spirituel. Fondée au 17-ème siècle, la Zawiya Moulay Ahmed Sqalli perpétue encore aujourd’hui la tradition de dhikr et samaa. Ses séances donnent souvent lieu à des danses extatiques appelées ‘’ivresse spirituelle’’ ou ‘’khamra’’.  

Les soirées soufies se sont poursuivies, mardi, avec la Tariqa Sharqawiya qui a été fondée, en même temps que la ville de Bejaad, par le grand soufi et apôtre du soufisme dans le grand Tadla, le cheikh Bouabid Echarqi, dans la deuxième moitié du 16-è siècle.   Mercredi, les festivaliers avaient rendez-vous avec la Zawiya Rissouniya, qui a été fondée par Mohamed ben Ali ben Rissoun en 1609 dans la petite ville de Tamesloht, près de Marrakech.  

Le voyage au cœur de ces traditions du soufisme prendra fin ce soir par une séance de samaa de la Tariqa Wazzaniya, d’origine jazoulite (Shadhilite), qui fut fondée par Moulay Abdellah Chrif à Ouezzane. La Zawiya Wazzaniya s’appelait aussi ‘’Dar Dmana’’ (la maison de garantie ou de protection), car, en plus d’être un centre spirituel, on pouvait y trouver asile.  

Outre ces soirées de samaa, des concerts de l’ensemble Al Firdaus de Grenade, Ali Keeler et Marouane Hajji ou encore des prestations des Derviches et chants spirituels du Châm sont au menu de cette 11-ème édition, qui jette la lumière sur la place de grands auteurs du soufisme dans le monde d'aujourd'hui, d'auteurs et penseurs contemporains imbibés de l'enseignement de ces grands maîtres, mais aussi sur la présence des femmes depuis Rabia jusqu'à nos jours.   Au volet débat, une panoplie de rencontres et de tables rondes sont programmées, notamment ‘’le soufisme : un paradigme de civilisation’’, ‘’El Andalous : un creuset de rencontres mystiques, l’influence d’Ibn Abbad’’, ‘’la Tijaniya et l’Islam africain’’, ‘’les hauts lieux du soufisme’’, ‘’soufisme et art contemporain’’, ‘’les mausolées de Tombouctou’’ et ‘’le Soufisme aujourd’hui : vers la création d’un patrimoine culturel vivant’’.   Le Festival de Fès de la Culture Soufie a lieu chaque année depuis 2007. Il aspire, entre autres, à ‘’conforter le positionnement du Maroc dans le dialogue interculturel en jetant un pont entre l’Orient et l’Occident’’.  

Il a également pour objectifs de faire ‘’découvrir ou redécouvrir aux Marocains une culture qui est la leur et leur offrir l’accès à cette richesse artistique, intellectuelle et spirituelle’’, mais aussi de faire connaître à l’international une image positive de l’Islam, grâce au langage universel d’ouverture et de paix que prône la voix spirituelle qui l’habite : le Soufisme. 

إضافة تعليق

انظر أيضا