العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Dédoublement de la RN2 reliant Tétouan à Chefchaouen: le projet sera achevé fin 2019

Dédoublement de la RN2 reliant Tétouan à Chefchaouen: le projet sera achevé fin 2019

DR

Le projet de dédoublement et de mise à niveau de la RN2 reliant Tétouan à Chefchaouen, dont les travaux ont démarré en 2015, sera achevé fin 2019, a indiqué mardi le ministre de l'?quipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara.

 Ce projet, qui devait à la base s'achever vers la fin 2018, s'étendrait jusqu'à la fin de l'année 2019, sachant qu'il reste une partie d'une trentaine de kilomètres qui, à la base, n'était pas comprise dans le dédoublement, a fait savoir M. Amara qui a effectué une visite au chantier de dédoublement de cette route.  

Les travaux du premier tronçon reliant Tétouan à Benkarich sur une longueur de 7,2 km sont pratiquement achevés, alors que les travaux du deuxième tronçon reliant Benkarich à Zinat (5,3 km) sont en cours de démarrage, a-t-il précisé dans une déclaration à la MAP.   Ce projet, qui a mobilisé un investissement de 600 millions de dirhams, s'inscrit dans le cadre de la convention relative à la mise à niveau de l'espace urbain et économique de Tétouan, signée en avril 2014 devant  le Roi Mohammed VI, visant notamment la mise à niveau du réseau routier de la ville.  

Lors de cette visite, le ministre s'est arrêté à plusieurs points de ce projet structurant qui comporte plusieurs tronçons s'étalant sur une longueur d'environ 50 Km, pour connaître l’état d'avancement des travaux de cet important axe routier ainsi que les contraintes inhérentes aux sections concernées, mais aussi pour prendre part de l'état d'avancement des études relatives au dédoublement du pont sur Oued Martil.   Pour  Amara, le projet de dédoublement de la RN2 est important aussi bien pour la ville de Tétouan que pour celle de Chefchaouen, l'objectif étant d'accompagner le développement économique et social de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et d'améliorer sa visibilité pour que celle-ci s'insère parfaitement dans le paysage du Maroc moderne, en plus de garantir davantage de fluidité au niveau de la circulation et de sécurité au profit des usagers.  

Ce projet qui s'étale sur une cinquantaine de kilomètres a été scindé en plusieurs tronçons, en raison de la difficulté de cette zone routière et son instabilité sur le plan géotechnique, a-t-il expliqué, précisant que trois tronçons sont actuellement en cours de travaux, tandis qu'il reste une partie d'une trentaine de kilomètres qui, à la base, n'était pas comprise dans le dédoublement.  

Il s'est également arrêté sur l'avancement des travaux du barrage d'Oued Martil, dont les retenues sont estimées à 20 millions de m3, affirmant que la construction de cette œuvre a atteint les 90% bien qu'il reste un certain nombre de chantiers qui doivent être aboutis, en fonction de la mise à sec de ce barrage.   A cette occasion, le directeur régional de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau à Tanger-Tétouan-Al Hoceima a présenté un exposé sur l’état d’avancement de la mise en place du Service de logistique et matériel (SLM) régional à Tanger.   

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا