العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Catherine Ashton à Tunis pour évoquer transition et exode de clandestins

Catherine Ashton à Tunis pour évoquer transition et exode de clandestins

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton est arrivée lundi à Tunis pour apporter le soutien de l'UE au processus de transition politique dans ce pays et évoquer les moyens d'endiguer le flux de clandestins tunisiens vers l'Europe, a constaté un photographe de l'AFP....

Mme Ashton, arrivée en début de matinée pour une visite de quelques heures, devait s'entretenir avec le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi et rencontrer notamment les présidents des commissions chargées de mener la réforme politique et d'enquêter sur les abus et la corruption sous le régime de Ben Ali tombé il y a tout juste un mois.
Mme Ashton a demandé le 8 février une «vraie» réforme politique dans ce pays comme en Egypte, offrant l'aide de l'Union à ces pays pour combattre la corruption et se doter de gouvernements plus transparents.
Elle arrive en pleine crise entre la Tunisie et l'Italie, où des milliers de clandestins tunisiens sont arrivés ces derniers jours.
Rome, qui craint une crise humanitaire, a réclamé dimanche une «intervention urgente de l'UE», accusée de ne «rien» faire par le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni.
L'UE examine les mesures qu'elle pourrait prendre pour aider l'Italie à faire face au débarquement des immigrants clandestins tunisiens sur son île de Lampedusa, a répondu Bruxelles dimanche.
La Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères doit évaluer la situation sur le terrain alors que le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini doit faire une visite éclair à Tunis lundi après-midi.
Mme Ashton doit également évaluer l'aide que l'UE peut apporter à la Tunisie pour relancer l'activité économique.
L'Union accorde actuellement à la Tunisie entre 80 et 90 millions d'euros par an en aides non remboursables. La Banque européenne d'investissement (BEI) a octroyé en 2010 un prêt de 500 millions d'euros pour les infrastructures.
L'UE, qui a déjà proposé une aide pratique pour l'organisation des élections présidentielle et législatives prévues dans six mois, envisage d'augmenter l'aide programmée en faveur de la Tunisie pour les trois années à venir dans le domaine économique.
Mme Ashton a également déjà confirmé que l'UE était prête à revoir à la hausse le niveau de ses relations avec la Tunisie en accordant au pays un «statut avancé», déjà attribué au Maroc, qui lui permettrait de bénéficier de tarifs douaniers privilégiés sur le marché européen.

إضافة تعليق

انظر أيضا