العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Catalogne: "les délires autoritaires" des indépendantistes ne vaincront jamais l’Etat démocratique (Rajoy)

Catalogne: "les délires autoritaires" des indépendantistes ne vaincront jamais l’Etat démocratique (Rajoy)

"Les délires autoritaires" des indépendantistes catalans "ne pourront jamais vaincre la sérénité et l’équilibre de l’Etat démocratique", a déclaré, mercredi à Madrid, le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

Régissant à la présentation mardi par les partis nationalistes catalans de la loi portant réglementation du référendum indépendantiste prévu le 1 er octobre prochain, Rajoy a aussi appelé les Catalans à garder confiance en l’avenir, malgré le nouveau "virage radical" du gouvernement régional en Catalogne.  "L’Espagne est un pays avec une démocratie exemplaire capable d’apporter des réponses aux défis du futur", a-t-il ajouté à l’ouverture d’une journée entrepreneuriale organisée par la Chambre de commerce d’Espagne.

  Le chef de l’exécutif espagnol a regretté ce nouveau tournant "radical" de la part du gouvernement régional catalan dans le cadre de la mise en œuvre de sa feuille de route indépendantiste, en faisant fi de la volonté des Catalans "sensés et modérés".   Selon la loi portant réglementation du référendum prévu le 1 er octobre, l’indépendance de la Catalogne sera proclamée dans les 48h suivant cette consultation si le "Oui" l’emporte.   Au cas où le "Non" l’emporte, des élections régionales seront convoquées, prévoit cette loi, dont les grandes lignes ont été exposées, mardi à Barcelone, par des représentants des partis indépendantistes catalans, Ensemble pour le oui (JxS?) et Candidature d'unité populaire (Cup).   Cette loi, qui "établira un régime juridique exceptionnel", "prévaudra sur les autres normes". Pour les partis nationalistes catalans, cette loi sera au-dessus même de la Constitution espagnole.   Le texte, qui devrait être soumis au vote des députés catalans en août, prévoit aussi la mise en place d'une autorité électorale indépendante chargée d'organiser et de superviser le scrutin.   Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, avait fixé au 1er octobre prochain la date du référendum sur l'indépendance de cette région du nord-est de l'Espagne.   Le gouvernement espagnol a toujours affirmé qu'un tel référendum n'aurait pas lieu. En 2014, le gouvernement catalan, présidé alors par Artur Mas, n'avait pas tenu compte d'une première interdiction de la justice, en organisant une consultation symbolique, qui avait donné une majorité de voix en faveur de l’indépendance.

يتبع

إضافة تعليق

انظر أيضا