العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Bahreïn: le roi ordonne la libération de prisonniers politiques

Bahreïn: le roi ordonne la libération de prisonniers politiques

Le roi de Bahreïn a ordonné mardi la libération de prisonniers politiques, accédant ainsi à une revendication de l'opposition alors que la contestation entre dans sa deuxième semaine....

Par ailleurs, une marche de l'opposition a rassemblé plus de 100.000 personnes à Manama, la capitale. «Egypte, Tunisie, sommes-nous différents?», scandait la foule. Les forces de l'ordre ne sont pas intervenues pour empêcher la procession.
Un bref communiqué diffusé par l'agence de presse officielle du royaume précise que le roi a ordonné la libération d'un «certain nombre de prisonniers» et l'arrêt de «plusieurs procès» de militants chiites.
On ignore combien de prisonniers seront libérés, a indiqué le porte-parole
du gouvernement Maysoon Sabkar.
Toutefois, la décision royale concerne certains des 25 militants chiites actuellement jugés pour complot contre la monarchie, a précisé Abdul Jalili Khalil, un responsable de l'opposition chiite, qualifiant la mesure de «geste positif».
Deux des 25 militants sont jugés par contumace, dont Hassan Meshaima, figure de l'opposition vivant en exil à Londres, qui devait rentrer à Bahreïn mardi soir. Son retour pourrait renforcer les tenants d'une ligne dure contre la monarchie sunnite des Al-Khalifa, au pouvoir depuis 200 ans. Le mouvement de Meshaima, le Haq, est considéré comme plus radical que la coalition chiite qui a jusqu'ici joué un rôle central dans la révolte.
Selon un bilan officiel, la répression du mouvement de contestation a fait en une semaine sept morts et 25 blessés. Mais l'opposition et des sources hospitalières font de leur côté état de huit morts et plusieurs centaines de blessés.
 

إضافة تعليق

انظر أيضا