العضوية

تسجيل الدخول

اشترك إذا لم يكن لديك حساب

Algérie: la coordination annonce une manifestation samedi à Oran (ouest)

Algérie: la coordination annonce une manifestation samedi à Oran (ouest)

La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) a annoncé une manifestation en plein air samedi à Oran (ouest) après le refus des autorités de lui octroyer une salle pour tenir ce rassemblement, a indiqué à l'AFP un des ses membres, Kaddour Chouicha....

"Nous irons le jour J devant la salle (Saâda) pour tenir notre meeting.
C'est aux autorités qui ont refusé de nous affecter une salle de prendre leurs responsabilités", a dit M. Chouicha.
Selon un communiqué de la CNDC-Oran transmis à l'AFP, les responsables de l'Assemblée populaire communale (APC, mairie) ont refusé de louer à la CNDC la salle Saâda, qui devait accueillir sa manifestation.
"Des travaux de rénovation seraient à l'origine de cette décision. Pourtant il n'y a pas si longtemps, le Parti des travailleurs avait utilisé cette salle", a ajouté la CNCD-Oran.
M. Chouicha a estimé que la décision de la mairie d'Oran de ne pas octroyer une salle à la CNDC est "contraire aux orientations" du président Abdelaziz Bouteflika qui avait affirmé le 3 février que des marches pouvaient être
organisées ailleurs qu'Alger où elles sont interdites.
Malgré cette interdiction, la CNDC a maintenu sa deuxième manifestation, après celle du 12 février, prévue samedi à Alger et a appelé "tous les algériens : jeunes, étudiants, femmes, chômeurs, retraités, travailleurs, cadres à y participer massivement".
Dans un communiqué, la CNCD a souligné que "malgré le dispositif de guerre dans et autour de la capitale, des milliers de citoyens ont brisé le mur de la peur".
Environ 2.000 personnes avaient répondu samedi dernier à l'appel de cette coordination, mais avaient été empêchées de défiler par d'imposantes forces de l'ordre estimées à quelque 30.000 policiers qui ont procédé à des interpellations.
Cette coordination, regroupant des partis d'opposition, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme et des représentants de la société civile, réclame notamment un changement de système politique et la levée de
l'état d'urgence en Algérie.
Le Premier ministre algérien et Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND, libéral) Ahmed Ouyahia a annoncé mercredi à Alger la levée avant fin février de l'état d'urgence, en vigueur depuis 19 ans.

إضافة تعليق

انظر أيضا